mardi 1 novembre 2016

BONDS EUROPE ?

Bonds Europe: légère tension avant l'issue de la réunion de la Fed

Paris (awp/afp) - Après une courte pause, le marché de la dette a de nouveau connu un petit mouvement de tension mardi, les investisseurs restant dans l'attente de l'issue d'une réunion de la Réserve fédérale américaine.


"Boo! Halloween est passé et personne ne semble effrayé", ont ironisé les stratégistes de Société Générale.


"La semaine avait commencé sur une note tranquille, et avec un certain nombre de marchés fermés, nous ne voyons pas de raison que cela change", même si le marché a été "un peu sur la défensive dans la matinée" après des indicateurs chinois, ont-ils toutefois nuancé.


L'activité manufacturière en Chine a continué de croître en octobre, confortant son net rebond de septembre.


Aux Etats-Unis, l'activité dans le secteur manufacturier a de son côté poursuivi sur sa lancée en octobre, selon l'indice ISM.


Ce chiffre a été "relativement neutre", les mouvements du jour ayant par ailleurs eu lieu "dans un marché creux avec peu d'intervenants aujourd'hui" en raison d'un jour férié dans plusieurs pays européens, selon René Defossez, un stratégiste obligataire de Natixis.




Avant l'ouverture des marchés européens, les investisseurs avaient pris connaissance de la décision de la Banque du Japon (BoJ) de reconduire sa politique monétaire à l'identique à l'issue d'une réunion de deux jours.


L'institution a toutefois repoussé mardi une nouvelle fois l'échéance pour atteindre son objectif d'inflation de 2%, à mars 2019, aveu d'échec de la stratégie de relance qui n'a pas réussi à vaincre la déflation près de quatre ans après son lancement.


A l'approche du résultat de la présidentielle outre-Atlantique, le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui s'achève mercredi soir, sans conférence de presse de sa présidente Janet Yellen ne devrait pas non plus réserver de surprises. Mais cela n'empêche pas les investisseurs d'espérer que l'institution évoquera plus précisément un geste en décembre.


"La BoJ a admis que l'inflation n'atteindrait pas les 2% au cours de l'année fiscale 2017 mais plutôt en 2018 et n'a pas annoncé de mesures de soutien supplémentaire", et cela renforce l'idée que "l'appétit de grandes banques centrales en faveur de davantage de soutien est en train de s'amenuiser", ont noté les spécialistes de Société Générale.


A 18H00 (16H00 GMT), le taux à dix ans de l'Allemagne a progressé à 0,179% contre 0,163% lundi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.


Le rendement de même maturité de la France est également monté à 0,502% contre 0,467%.


Les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie ont quant à eux connu une progression plus notable, cette dernière suscitant actuellement un peu plus l'inquiétude des investisseurs. Le taux de l'Espagne a fini la séance à 1,297% contre 1,199% et celui de l'Italie à 1,752% contre 1,663%.


Le taux à 10 ans de l'État britannique s'est un peu tendu à 1,281% contre 1,245%.


Aux États-Unis, le taux d'emprunt à dix ans s'établissait à 1,856% contre 1,826% lundi, celui à trente ans s'inscrivant à 2,606% contre 2,580%. Le taux à deux ans évoluait à 0,853% contre 0,841%.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire