lundi 13 mars 2017

l'impacte d'une victoire de Marine Le Pen

Deutsche Bank : l'impact d'une victoire de Marine Le Pen sur les marchés financiers


 
0
 
0
13/03/2017 | 15:08


S’il est plus probable que les Français élisent un président favorable à l’Europe à l’instar d’Emmanuel Macron ou de François Fillon, Deutsche Bank s’est intéressé à l’impact d’une victoire de Marine Le Pen sur les marchés financiers. Dans un tel cas de figure, explique la banque, la crise identitaire de la zone euro s’aggraverait avant même de savoir si la présidente pourrait organiser ou non un référendum sur la sortie de la France de la zone euro.

Si elle y parvenait, la banque anticipe une réaction "extrêmement négative" des marchés, avec une contagion aux pays de l'Europe périphérique. L'écart de taux pour le 10 ans avec l'Allemagne atteindrait 270 points de base pour la France et 520 points de base pour l'Italie. Le 10 ans allemand tomberait en terrain négatif, à -0,1%. Sur les marchés actions, le Stoxx 600 pourrait chuter de 20% par rapport aux cours actuels, la note étant datée du 9 mars. L'euro reculerait de près de 10% face au dollar.

Dans l'hypothèse où les Français répondraient non à une sortie de la zone euro, le 10 ans allemand remonterait à 0,25% et l'écart avec les obligations de même échéance de la France et de l'Italie se réduirait à respectivement 100 et 300 points de base. La baisse du Stoxx 600 par rapport aux cours actuels serait d'environ 15%.

Dans le scénario d'un vote en faveur d'une sortie de la zone euro, le 10 ans allemand tomberait à -0,5% et l'écart avec l'obligation française équivalente atteindrait environ 400 points de base. L'écart avec le 10 ans italien ressortirait à 750 points de base. Le repli du Stoxx 600 s'élèverait, lui, à 25%.

Dans le scénario privilégié par Deutsche Bank d'une victoire d'Emmanuel Macron ou de François Fillon, les analystes prévoient un écart entre les taux allemands et français à 10 ans de 40 à 50 points de base et 180 à 190 points de base pour l'Italie. Le Stoxx 600 afficherait de son côté une modeste hausse comparée à ses niveaux actuels, avec une forte surperformance des banques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire