lundi 13 mars 2017

signe sa quatrième scéance de hausse


GENFIT : poursuit sa progression



0

0
13/03/2017 | 10:07


En hausse de 0,92% à 29,49 euros, Genfit signe sa quatrième séance consécutive de hausse. Depuis le 2 mars et l'apparition de la rumeur concernant un intérêt de Novartis, le titre de la biotech française a bondi de près de 39%. Le marché juge cette rumeur crédible à plusieurs titres. En premier lieu, le PDG, Jean-François Mouney, avait lui-même, dès 2015, évoqué l'hypothèse d'une vente de son groupe pour mener à terme le développement d'Elafibranor, son traitement contre la Nash.

Par ailleurs, et contrairement aux rumeurs précédentes, c'est la première fois que le nom d'un laboratoire précis est nommé.

Or, Novartis apparaît justement comme un prédateur sérieux. Le groupe suisse est déjà impliqué dans la Nash avec 6 actifs en développement dans diverses familles thérapeutiques.

Dans une note publiée dans le sillage de la publication de cette rumeur, Oddo indiquait qu'avec Elafibranor, le suisse se doterait d'une famille qui lui manque (PPAR) mais surtout d'un des actifs les plus avancés dans le monde contre la Nash.

Elafibranor est actuellement en phase III (résultats intérimaires sur 50% des patients attendus pour fin 2018) et il n'est devancé que par OCA d'Intercept (également en phase III). De plus, Novartis collabore déjà avec des biotechs dans la Nash, notamment Conatus.

Enfin, la Nash (non-alcoholic steathepatitis) suscite l'intérêt croissant des grands laboratoires, comme en témoignent les récents deals (M&A) dans le secteur, notamment Allergan/Tobira (1,7 milliard de dollars).

Cette maladie est un dérèglement métabolique (à la manière du diabète ou de l'hypercholestérolémie) dans lequel des lipides viennent anormalement se stocker dans le foie. Selon la FDA, plus de 10% des Américains seraient touchés plus ou moins sévèrement. Les cas les plus sévères évoluent en cirrhoses et cancers.

Aucun traitement n'est disponible sur un marché qui pourrait peser plusieurs milliards. Elafiranor, qui pourrait arriver au plus tôt sur le marché en 2019, a, selon Oddo, un potentiel de 2 milliards d'euros.

Le courtier avait confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 46 euros sur Genfit, précisant que son objectif de cours, qui n'inclut pas de prime spéculative, offrait à l'époque encore 67% de potentiel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire