vendredi 2 juin 2017

L'or grimpe

L'or grimpe après les données sur l'emploi américain


02/06/2017 | 17:39

Londres (awp/afp) - L'or a progressé sur la semaine, les données décevantes de l'économie américaine, notamment sur les créations d'emploi, redonnant de l'intérêt à la valeur refuge.

L'once d'or a atteint vendredi 1.277,08 dollars, au plus haut depuis un mois et demi.


"Les prix de l'or ont profité des données publiées vendredi après-midi aux Etats-Unis, qui pèsent sur la probabilité d'une hausse des taux d'intérêts après (celle attendue en) juin", a expliqué Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.


Les données sur l'emploi américain ont déçu les marchés car, si le taux de chômage est à son plus bas en 16 ans à 4,3%, seulement 138.000 emplois ont été créés, contre une attente de 185.000.


Ces chiffres en demi-teinte pourrait pousser le Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed) à la prudence quant à la hausse de ses taux d'intérêts pour éviter d'étouffer l'investissement.


Les hausses des taux d'intérêts rendent le dollar plus rémunérateur, ce qui pousse les investisseurs à délaisser l'or, qui ne rapporte pas de rendement, et dont le prix fixé en dollar est moins intéressant pour les investisseurs utilisant d'autres devises.


"L'or reçoit des messages contradictoires depuis le début de l'année. L'économie américaine déçoit, mais les hausses de taux sont toujours prévues. Le dollar recule, mais l'euro monte. Le risque politique plane toujours sur les Etats-Unis, mais s'est éloigné de l'Europe", ont noté les analystes de Macquarie.


Le métal jaune, comme les autres métaux précieux, est privilégié en cas d'incertitude politique comme les autres valeurs refuges.


"Selon les données de Platts, les prix de l'or étaient plus bas en Inde que sur le marché mondial", ont par ailleurs souligné les analystes de Commerzbank, qui relèvent l'attentisme des consommateurs dans un des deux principaux acheteurs physiques d'or avec la Chine.


"Les acteurs du marché estiment que cette réticence est due à l'attentisme des acheteurs indiens alors qu'une nouvelle taxe sur les biens et les services doit être mise en place au 1er juillet, et dont le montant pour l'or pourrait être précisée dès ce week-end", ont-ils ajouté.


L'argent a atteint vendredi 17,51 dollars l'once, à son plus haut niveau depuis un peu plus d'un mois.


"L'argent a passé un mauvais moment depuis la moitié du deuxième trimestre 2017. Les investisseurs spéculatifs s'étaient emballés, mais les facteurs qui ont soutenu le cours de l'or, à savoir l'inquiétude sur l'économie chinoise, profitent moins à l'argent", qui possède une utilisation industrielle et souffre donc des ralentissements de l'économie mondiale, ont noté les experts de Macquarie.


L'once de palladium a atteint vendredi 843,45 dollars, au plus haut depuis deux ans et demi.


"Les prix du platine et du palladium se rapprochent l'un de l'autre, ce qui est une catastrophe pour le platine. Avec une baisse des ventes de diesel en Europe (le platine est un composant des moteurs diesel, ndlr) et un secteur de la bijouterie en transition, le métal ne remontera que dans le sillage de l'or", ont estimé les experts de Macquarie.


Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé à 1.274,95 dollars vendredi au fixing du soir, contre 1.265,05 dollars le vendredi précédent.


L'once d'argent a clôturé à 17,19 dollars, contre 17,29 dollars il y a sept jours.


Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a fini à 932 dollars, contre 961 dollars sept jours plus tôt.


L'once de palladium a terminé pour sa part à 837 dollars, contre 780 dollars à la fin de la semaine précédente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire